Éditions H&K

Le petit guide du Youtubeur étudiant

couverture

Public : étudiants, toutes filières, tous niveaux

Caractéristiques : 16,99 € • 96 pages • Format 14,8 × 21 cm • Imprimeur certifié Imprim'Vert

Auteur : Lucas Brasier

En stock

Acheter sur  Amazon

page miniature
Page de présentation
page miniature
Mon manifeste
page miniature
Table des matières
page miniature
Préface
page miniature
Pages d'exemple
Télécharger les extraits

Le livre

Vous aimez YouTube, vous avez pensé à vous lancer, mais cela vous paraît hors de portée ?

Lucas Brasier a franchi le pas en 2017 pendant ses études. Depuis, il a réalisé plus de 600 vidéos et réuni une communauté de plusieurs milliers d'abonnés.

Partager sa passion ne lui a pris que quinze minutes par jour.

Il y a gagné une expérience valorisable, de l'aisance à l'oral et de la confiance en lui-même. Depuis 2020, il empoche chaque année l'équivalent d'un job d'été.

Dans ce guide pratique court et concret, pensé pour les étudiants, il vous livre toutes ses techniques : organisation, matériel, décors, métadonnées, partenariats... Tout y est détaillé.

Alors, vous commencez quand ?

Le public

Cet ouvrage ne suppose aucune connaissance sur la création de contenus en vidéo ou la manipulation d'outils numériques, seulement une petite familiarité avec YouTube comme spectateur.

L'auteur

Lucas Brasier est étudiant, YouTubeur et entrepreneur.

Il donne sur YouTube ses conseils à propos des études, mais pas seulement ! Il apprend également aux autres étudiants à se démarquer et à prendre confiance en eux pour, à leur tour, oser lancer des projets ambitieux en parallèle de leurs études, et tout ça, dans la bonne humeur.

Voici le lien vers sa chaîne :
https://www.youtube.com/channel/UCwS0bnsX9bwLq2OcbpTkjpQ.

Lucas Brasier a participé à l'écriture des ouvrages suivants publiés par H&K :

Dans la presse

La presse a parlé du Petit guide.

  • Les Échos :

    Son guide passe en revue toutes les étapes pour créer sa propre chaîne et répond par conséquent aux nombreuses questions que se pose un débutant : comment trouver la thématique et son nom, quel matériel et décor choisir, combien ça coûte, quand poster ses vidéos et à quel rythme, comment s'organiser pour trouver des idées... Un chapitre entier est consacré à la négociation de partenariats gratuits ou payants.

  • La Dépêche :

    Il explique pas à pas comment devenir Youtubeur sans nuire à ses études. Grâce à son expérience et des questions/réponses, il donne des conseils depuis le nom de la chaîne jusqu'aux partenariats en passant par le matériel, le décor, le rythme de publication, l'aisance à l'oral... Ce qui a motivé cette initiative, c'est son apprentissage sur YouTube. « Vivre cette expérience m'a beaucoup apporté personnellement, c'est très enrichissant et il était important pour moi d'en témoigner. De nos jours, les jeunes se brident dans leurs projets car ils ont peur d'oser », explique le Toulousain. S'il a retenu une leçon de son expérience, c'est qu'il faut « oser essayer de lancer un projet, que cela marche ou non, cela restera une expérience bénéfique ». Son objectif est d'inspirer d'autres étudiants comme lui.

  • Prépa Magazine :

    Vous aimez sans doute YouTube, qui est aujourd'hui le réseau social le plus utilisé par les étudiants. Peut-être avez-vous déjà pensé à y proposer vous aussi des vidéos ? De créer votre propre chaîne ?

    Oui mais... A-t-on le temps en prépa ? Et puis comment faire en pratique ? Quel matériel utiliser, quel budget faut-il prévoir ?

    L'ouvrage Le petit guide du YouTubeur étudiant est écrit par un YouTubeur qui a créé sa chaîne pendant qu'il était en prépa scientifique, signe que c'est possible. Avec sa méthode, créer une vidéo ne prend que quinze minutes par jour.

    Il vous livre absolument tout ce qu'il faut savoir pour démarrer : trouver son positionnement, une méthode pour générer des idées, un guide du matériel et, pour plus tard, comment monétiser sa chaîne par les vues mais aussi par les partenariats.

    Si Youtube vous tente, ne manquez pas ce guide concis et concret.

  • Sud Ouest :

    Lucas Brasier est un jeune homme doué pour l'informatique qui s'est rendu compte que les étudiants ne savaient pas trop se débrouiller sur YouTube. Il publie donc Le guide du YouTubeur étudiant, basé sur un manifeste simple donné dès les premières pages, un credo personnel basé sur la règle des trois P : passion, persévérance, patience. Mais aussi sur l'autodiscipline et le pragmatisme, sans oublier l'honnêteté, la transparence et la confiance.

    Il explique pourquoi et comment se lancer, créer sa chaîne et, photos et dessins à l'appui, donne tous les trucs pour débuter, et surtout se maintenir. Il apprend à chacun comment se mettre en valeur et montrer le meilleur de soi.

    Un petit guide qui devrait rendre service et donner mille idées à tous les jeunes et peut-être aux moins jeunes. Il explique comment trouver sa marque, son nom, choisir son matériel, agencer le décor mais aussi à quel rythme publier, comment gagner en visibilité, établir des partenariats et surtout, être présent sur YouTube tout en réussissant ses études. Il s'appuie sur sa propre expérience, partage ses échecs et ses réussites, et invite à la patience car, dit-il : « Réussir sur YouTube, ce n'est pas un sprint, c'est un marathon. »

  • France 3 :

    Avec ses 5500 abonnés, il est devenu, pour certains, un phare dans la nuit. L'étudiant sort un livre-manuel où il explique comment créer sa chaîne Youtube. La sienne conseille des milliers de jeunes en questionnement sur leur parcours universitaire.

    Bac de philo, phase complémentaire de Parcoursup... Lucas Brasier ne chôme pas en ce moment. Ses vidéos aident des milliers d'étudiants à s'orienter dans la jungle des propositions ou options qui leur sont offertes. Une passion mais aussi un travail rigoureux et acharné qu'il a retranscrit dans un ouvrage type manuel scolaire.

    L'histoire a débuté le jour où Lucas cherchait des renseignements sur sa future Prépa. « Comme je ne trouvais pas ce qu'il me fallait sur internet, j'ai eu l'idée de faire une vidéo pour partager les informations avec les autres » confie-t-il. Aujourd'hui, sa chaîne Youtube compte 5.500 abonnés, il vient de finir ses deux ans de prépa et s'apprête à intégrer une école d'ingénierie commerciale.

    C'est sa « passion » incarnée par sa chaîne qui l'aura finalement aiguillé vers son choix de carrière future. Dans son ouvrage, le youtubeur toulousain explique notamment comment il s'y est pris pour nouer partenariats et sponsorings.

    « Aisance à l'oral, confiance en soi, organisation, structuration de ses exposés », les avantages à monter sa propre chaîne sont multiples selon lui et procurent des compétences utiles pour n'importe quelle profession dans l'avenir.

    Son crédo : aider des dizaines de milliers de jeunes à « réussir leurs études efficacement ». Réaliser une vidéo de 7 à 10 minutes par jour ne lui prend plus guère qu'un quart d'heure.

    « Il ne faut pas que ce soit forcément ultra-monté » précise-t-il. Sa chaîne, corrélée à d'autres projets qu'il a développés à travers elle, a désormais autant d'importance que ses études.

    Il n'en vit pas financièrement mais gagne avec elle l'équivalent d'un job étudiant. « Après, il ne faut pas forcément faire ça pour avoir des retours ou être à tout prix hyper suivi, prévient le jeune homme. Il faut voir ça comme la mission d'un professeur avec l'envie de transmettre ».

    « Actuellement pour s'orienter, c'est plutôt figé » constate Lucas. « Si de plus en plus de personnes parlaient de leur cas sur les réseaux, ça pourrait aider ». S'il n'a pas encore été contacté par le ministère de l'Éducation nationale ou le rectorat, il a toutefois gagné 500 abonnés supplémentaires grâce à ses dernières explications sur Parcoursup.

    Mais pourquoi retranscrire toute cette aventure numérique dans un livre traditionnel désormais ? « La personne qui va l'acheter aura quelque chose de physique entre les mains, comme un manuel scolaire. Une chaîne Youtube, ce n'est pas véritablement concret. Un livre, oui ». L'ouvrage permet toutefois de nombreux renvois vers des vidéos via le système QR code.

    Et Youtube pas déjà ringard ? « Non, ça a encore un bel avenir, reste persuadé Lucas Brasier. Twitch c'est plus du direct, Tik Tok du divertissement » Et ce ne sont pas les abonnés de l'étudiant-ingénieur, toujours plus nombreux, qui vont dire le contraire.

Sur le web