Éditions H&K

20 dissertations de français sur le thème 2021-2022 « L'enfance » en prépa scientifique

couverture

Collection 20 dissertations

Public : prépas scientifiques (toutes filières)

Caractéristiques : 17,99 € • 240 pages • Format 15,3 × 24 cm • Imprimeur certifié Imprim'Vert

Auteurs : Rémy Arcemisbéhère, Christine Baycroft, Matthieu Bennet, Jacques Bianco, Quentin Delayen, Géraldine Deries, Philippe Goulais, Tristan Isaac, Paul-Joseph Michel, Lydie Niger, Christophe Rouge, François Tenaud, Morgan Trouillet, Gabrielle Veillet

En stock

Acheter sur  Amazon

page miniature
Page de présentation
page miniature
Table des matières
page miniature
Têtes de chapitres
page miniature
Exemple de dissertation
page miniature
Citations
page miniature
Lexique
page miniature
Index
Télécharger les extraits
(code [20d.ps.FR2021enfance] inconnu, désolé)

Présentation de la collection

Qu'est-ce qu'une bonne dissertation ? Comment en faire une ?

Les Éditions H&K ont été les premières à proposer aux prépas scientifiques (dès 1999) des dissertations corrigées sur le thème de l'année. De nombreux témoignages d'élèves et d'enseignants nous disent que les 20 dissertations sont toujours le meilleur ouvrage d'apprentissage de l'exercice.

Les 20 dissertations permettent d'apprendre par la pratique à maîtriser l'exercice qui est demandé aux concours (Polytechnique, Mines, Centrale, CCINP). Pour réussir ces épreuves, il ne suffit pas de bien connaître les œuvres et d'avoir réfléchi au thème de l'année, il faut également savoir incarner une réflexion dans la forme contrainte d'une dissertation. Comment identifier une problématique ? Comment exploiter un exemple ? Quels sont les rôles de l'introduction et de la conclusion ? Nos ouvrages vous montrent par l'exemple, sur des sujets tels qu'ils sont formulés aux concours, comment réaliser ce que l'on attend de vous.

Que contiennent les livres ?

Voici ce que contient chaque ouvrage:

  • Une méthodologie pensée et écrite pour des scientifiques, qui pose les bonnes questions et leur apporte des réponses claires. Elle est enrichie de dizaines de citations des rapports des jurys.
  • Une présentation du thème et des œuvres.
  • Vingt sujets corrigés répartis en quatre grands thèmes. Chacun est structuré de la manière suivante :
    • un libellé, qui suit les habitudes des concours ;
    • une analyse du sujet, qui aboutit à une problématique explicite ;
    • un plan détaillé ;
    • la dissertation complètement rédigée ;
    • des commentaires sur le sujet ou sur la méthode, pour éviter le hors sujet.
  • Des analyses de passages des œuvres au programme.
  • Des citations directement utilisables aux concours.
  • Un index.

Qui écrit les livres ?

Chaque ouvrage réunit une équipe forte d'une quinzaine d'auteurs. Tous ou presque enseignent le français ou la philosophie en prépa ou au lycée.

Les auteurs sont encadrés par deux ou trois coordinateurs qui évaluent le projet de dissertation en amont, avant l'écriture : la problématique couvre-t-elle tous les aspects du sujet ? les exemples proposés répéteraient-ils ceux d'une autre dissertation ?, etc., puis en aval, après l'écriture : telle formulation n'est-elle pas inutilement technique ? les annonces sont-elles limpides ? etc.

En dépit des références impeccables des auteurs, nous ne faisons pas l'économie de relectures orthographiques et stylistiques. En effet, le travail en commun de l'auteur et du coordinateur sur le texte a pu laisser des traces, comme des formulations de compromis devenues trop complexes ou des problèmes d'accord.

Enfin, la mise en page est confiée à un professionnel car décharger les auteurs de cette tâche délicate leur permet de se concentrer sur le texte que vous allez lire.

Comment le premier livre a été créé

Les 20 dissertations ont été créées par un ancien élève de prépa scientifique. Laissons-le nous raconter comment l'idée lui est venue.

« Au lycée, j'ai évité la dissertation autant que j'ai pu. Je redoutais cet exercice à la réputation intimidante. D'ailleurs, les fois où j'ai dû disserter, le résultat a été médiocre, j'ai toujours eu 10/20. Je n'imaginais pas que l'on exigerait aux concours que je sache faire une dissertation... sinon, je m'y serais entraîné le plus tôt possible.

Une fois arrivé en prépa, notre prof de français de sup avait l'illusion que nous savions l'essentiel sur la dissertation grâce au lycée. Il avait rappelé la méthode, mais sans donner aucun exemple concret de ce qu'il faut faire ou ne pas faire. J'avais appris consciencieusement les règles et les conseils, mais je suis le genre de personne qui ne comprend vraiment qu'avec un exemple, ou, mieux, avec beaucoup d'exemples. De nouveau, j'avais des 10. Les devoirs sur table étaient corrigés pendant un cours, avec des instructions orales: rien au tableau, aucun corrigé, de nouveau aucun exemple. Je n'ai donc pas progressé.

En spé, rebelote: que des conseils théoriques et aucun corrigé. Sans surprise, pendant l'année, et ensuite aux concours, j'ai toujours eu 10. Je dois préciser que le français était pour moi, au lycée, une matière forte. En 1re, j'étais premier de ma classe avec 17 de moyenne. Et en prépa je travaillais sérieusement les œuvres au programme, que j'ai toujours lues trois fois chacune pendant l'année.

Malgré tout, je n'étais pas vraiment surpris d'avoir des notes juste acceptables en dissertation car à aucun moment je n'ai pu me dire que j'avais compris ce que l'on attendait de moi. J'abordais la dissertation de la même manière qu'un exercice de sciences, et je ne voyais pas comment, disons, résoudre un libellé. Nos profs de français nous répétaient qu'il fallait être rigoureux, mais leurs propres propos me semblaient manquer de la plus élémentaire rigueur. Je ne voyais pas comment on pouvait acquérir la conviction que l'on avait trouvé la bonne problématique. Je me laissais aussi piéger par des conseils que les profs nous donnaient mais qui étaient formulés avec si peu de rigueur et de hauteur de vue qu'ils nous induisaient en erreur. Bref, j'appliquais les règles, mais faute de comprendre vraiment ce que l'on attendait de moi, je ne faisais rien de bon. Je pense que mes copies laissaient à mes correcteurs le goût amer de la déception: "voilà un élève qui connaît très bien les œuvres, qui en a fait une lecture personnelle, mais qui n'a rien compris à l'exercice", d'où peut-être cette note récurrente de 10.

Plus tard, j'ai rencontré un ancien élève de prépa littéraire qui m'a enfin expliqué très clairement ce qu'est une dissertation (c'est la mise en scène d'un raisonnement), une problématique (c'est un problème qui mérite qu'on s'y arrête quatre heures, et qui est sous-entendu par le libellé), comment construire un plan, etc. J'ai compris alors à quel point j'avais fait fausse route auparavant. J'ai pensé que d'autres que moi rencontreraient sans aucun doute les mêmes difficultés, notamment parce que le dialogue est difficile entre élèves scientifiques et profs de français : on emploie les mêmes mots mais on ne parle pas la même langue. Certains enseignants font un effort pour jeter des ponts, d'autres pas ; et rares sont ceux qui proposent des corrigés rédigés alors que ceux-ci sont à mon sens indispensables pour comprendre concrètement ce qui est attendu.

Or à l'époque, en librairie, il n'existait que des livres généraux sur la dissertation, épais et difficiles, qui étaient clairement destinés aux littéraires. Les ouvrages destinés aux prépas scientifiques, eux, ne parlaient que du thème et des œuvres, sans montrer ce qu'il faudrait faire de ce matériau aux concours. Il fallait donc un nouveau livre qui reprenne tout de A à Z et qui soit spécifique au thème de l'année.

Pour bien montrer l'exercice, nous aurions pu nous contenter de corriger les sujets posés l'année précédente, mais ce n'était pas motivant puisque le thème avait déjà changé. J'ai alors pensé à créer des sujets sur le même modèle que ceux qui tombent aux concours. Réunir des auteurs a été difficile car la plupart des enseignants considéraient que disserter est une tâche vulgaire, indigne de leur personne. Malgré tout, une bonne équipe a pu être réunie et une méthodologie pensée pour des scientifiques a été enfin écrite, puis régulièrement mise à jour. Sur le conseil des auteurs, l'ouvrage a été augmenté d'une présentation du thème de l'année, d'une introduction aux œuvres, de commentaires des passages clefs des mêmes œuvres, de citations extraites des œuvres au programme et utiles pour les dissertations, et enfin d'un index. C'est ainsi qu'est née la collection, qui a tout de suite rencontré le succès – signe qu'elle répond à un vrai besoin. »

Témoignages

Vous avez un avis sur les 20 dissertations ? N'hésitez pas à nous le faire connaître !

« Ne passez pas à côté des "20 d" ! C'est le meilleur outil pour apprendre à faire une bonne dissert. Il simplifie et accélère la préparation aux concours. »
David Guéron (ancien élève de l'École des Mines de Paris)

« Je me permets de vous contacter car grâce à vous et au livre 20 dissertations j'ai réussi à obtenir d'excellentes notes aux concours ! »
Nazir Nur, élève en prépa

« Cet ouvrage stimulant est doublement utile : il montre par l'exemple les étapes de la dissertation, sans se contenter des conseils généraux, et se met résolument à la portée des élèves en proposant des corrigés équivalents aux très bonnes copies. »
François Soler (professeur de français en CPGE)

« Les 20 dissertations ont été un instrument de travail très utile pour moi tout au long de l'année. Les dissertations proposées sont variées, claires et sans jargon, et elles peuvent rendre autant de services aux professeurs qu'aux étudiants ! »
Christine Pigné (professeur en CPGE au lycée Camille Guérin de Poitiers)

« Les 20 dissertations allient à une approche authentiquement culturelle du thème l'apprentissage des contraintes méthodologiques de la dissertation. Elles constituent une aide intelligente à la maîtrise de l'exercice. »
Béatrice Marchal (professeur de culture générale en CPGE)

On en parle sur le web

  • Un jeune polytechnicien passionné d'enseignement a créé le site Meilleur Livre, sur lequel il recommande les ouvrages qui sont les plus utiles en prépa.
  • M. Yann-Loïc André, professeur de français en prépa scientifique au lycée militaire de Saint-Cyr-l'École, a commenté le tome paru en 2017 sur le site lelitteraire.com.